Les vacanciers partirent, et nous avons attendu l'automne tranquillement. (Marseille, fin septembre 2018)
Read More
Il y a des rituels d’automne que l’on attend avec impatience. Le festival photographique d’Aix en Provence en est un !  Pour sa 19ième édition, PHOT’AIX, le Festival de Photographie organisé par la Fontaine Obscure promeut la photographie contemporaine en favorisant les échanges entre artistes français et étrangers. Cette année, l’expo « Regards Croisés » accueille l’Autriche. Photaix permet aussi de faire descendre la photographie dans la rue en organisant « Les Parcours » : une série d’expositions dans toute la ville, autour de 3 thèmes : Vanités, Amours et Voyages immobiles. De multiples temps forts : visites commentées, conférences, vernissages. Explorez le programme sur le site de la Fontaine Obscure  ici.  J’ai quelques programmes papiers pour ceux qui le souhaitent.  Et…. Une surprise vous attend au n°22….
Read More
Parfois l’homme s’efface et se fait discret. Il ne devient alors qu’une trace, un fil accroché. (Fleinvær, Sørvær, Août 2018)
Read More
20 juillet 2018 : Participation à une masterclass de William Guidarini afin d’expérimenter la déambulation sensible. Utiliser la marche et la fatigue sur 24 h pour laisser émerger un regard personnel sur Marseille. Une expérience très (très) riche, qui ouvre le chemin d’une photographie qui vient de soi, au delà de l’esthétique et du propos.  La série fabriquée dans la nuit, à voir avec le son si possible :
Read More
Cris de nuit (Marseille, Juillet 2018)
Read More
C’était une de ces après-midi caniculaires que Juillet offre chaque année aux Rencontres de la Photographie à Arles. La chaleur était étouffante. Un rendez vous pris depuis des semaines, le temps à l’administration de vérifier que nos casiers judiciaires ne posaient pas de problème. Un rendez vous à la maison centrale, une des 7 prisons les plus sécurisées de France, celles qui accueillent les longues et très longues peines. On ressent immédiatement l’enfermement : les casiers qui nous dépossèdent de tout objet  (l’armature de mon soutien gorge ne passera pas au détecteur de métaux), le toboggan pour enfants enserré de grillages et de cadenas, la voix des agents sortant de l’interphone et des vitres sans tain, les silhouettes dans les miradors… Et quand on rentre, ce qui frappe c’est le bruit sourd et rythmique des portes, des grilles et des détenus. Entre deux sas sécurisés, dans un couloir dont les murs ont été repeints pour l’occasion : les 17 photos de la série « droit à l’image » de Christophe Loiseau.  Les photos, le photographe…. et les détenus. C’est à la fois surréaliste et très ancré dans le réel. Surréaliste, car nous regardons une expo photo dans un lieu où les photos […]
Read More
Journée internationale des migrants (juin 2018)
Read More
  Dans le cadre du festival Phot’Aix 2018 (du 4 octobre au 10 novembre 2018), la Fontaine Obscure organise depuis plus de 10 ans, dans divers lieux de la ville d’Aix en Provence, des expositions photographiques. Une de mes séries à la chance d’avoir été sélectionnée, rendez vous en octobre ! Au plaisir de vous y retrouver (plus de détails sur les lieux et les horaires à à suivre). Les 4 parcours qui s’organisent à travers la ville auront les thèmes suivants : “Les voyages immobiles” Nul besoin de prendre la route pour voyager. Le quotidien peut apporter son lot de dépaysement et de déconnexion. Les échappées peuvent aussi prendre la forme de rêveries. Parfois, ce sont des paysages familiers qui évoquent des contrées bien plus lointaines.  “L’amour” De l’amour, de l’amour, de l’amour ! Pour faire écho au thème de MP 2018, nous vous proposons ce thème universel, jamais désuet et toujours empreint de passion et de partage pour vous inspirer. L’amour sous toutes ses formes , sans limites et sans exclusion. All we need is LOVE. “Vanités” Symboles figés d’un temps qui passe, les vanités nous rappellent à l’éphémère de la vie et sa fragilité. On les retrouve […]
Read More
En passant, à Berre l'Etang (mai 2018) L’avantage de ce printemps pluvieux qui fait languir à ne pas s’installer, c’est qu’on bénéficie de lumières douces et de nuages cotoneux.  
Read More
Livreur livrant. (Marseille Avril 2018) Le grand plaisir de la photo de rue, c’est la rencontre éphémère avec l’inattendu.    
Read More