Quel photographe célèbre a dit « le noir et blanc va à l’essentiel » ? *je ne m’en souviens plus
Read More
Ralentir est dans l’air du temps . Slow photographier. Un retour à l’argentique qui permet de retrouver le temps long, l’aléatoire, la non maîtrise technique, les surprises au développement, l’oubli…,
Read More
Une vraie fierté a avoir été sélectionnée dans le OFF des rencontres de la Photo d’Arles. L’expo, pour un photographe, c’est toujours un temps fort. La série prend vie, devient palpable. Un aboutissement mais une mise à nue aussi. La photo s’offre au regard de l’autre, s’expose à l’inconnu. Alors quand l’accrochage a lieu dans l’antichambre des Rencontres de la Photo d’Arles… Humilité et excitation se mélangent. Merci à la Fontaine Obscure pour cette aventure !
Read More
Emportée par la colère d’un songe à Berre l’Etang, j’ouvre un oeil à L.A Californie.
Read More
Quelques nouvelles du projet en cours…. Je ne crois pas l’avoir encore évoqué ici : je m’essaye depuis 5 mois, à un projet photos sur le long cours. Ce travail doit s’étaler sur 10 mois : apprendre à creuser un sujet et dégager une série approfondie sur un thème circonscrit. C’est une première pour moi. Je suis accompagnée dans cette démarche par Claudine Doury . Le plus difficile n’a pas été (à ce stade !) de trouver le sujet : c’est l’étang de Berre. Un lieu qui m’a toujours intriguée et attirée à la fois. Le plus difficile n’a pas non plus été (à ce stade !) de revenir avec des photos satisfaisantes pour les premières séances d’éditing. Les lumières d’hiver, les lignes d’ horizon et l’atmosphère du lieu ont satisfaits mon oeil. Le plus difficile, c’est de définir l’intention du projet. Enchainer les sorties photos et arpenter l’étang de long en large doit permettre, au fil du temps, de comprendre et de qualifier ce que je souhaite donner à voir. Mais savoir parler de ses photos propres photos est loin d’être simple. Trouver les mots justes, la bonne distance et surtout, s’y tenir. Car le coeur du travail est […]
Read More
Il y a plusieurs moyens de lutter contre le GAS, célébrissime Gear Acquisition Syndrome dont nous souffrons parfois, nous, les photographes. Et parmi les plus efficaces, il y a la « masteure-classeuh« , autrement dit : le stage. S’offrir un stage photo encadré par un photographe professionnel, c’est assurément s’ouvrir de nouvelles voies photographiques, d’avantage qu’avec un nouveau boitier. Ne comptons pas non plus sur les « likes » des réseaux sociaux pour nous aider à chercher trouver notre voie, bien au contraire : ils poussent à l’uniformisation et la standardisation. Les occasions de confronter nos photos à un regard extérieur professionnel sont rares. Celles de se livrer sur sa pratique, ses ressentis et ses difficultés aussi. William Guidarini a ce don pour écouter ses élèves et nous aider à trouver ce qui nous anime, ce qui nous touche, ce qui résonne en soi. « Aujourd’hui, tout le monde est photographe » aime t il rappeler, « apprenons à faire des photos personnelles, des photos justes ». Notre terrain de jeu du 2 février, c’était la procession de la vierge noire à l’abbaye St Victor (Marseille). Un lever avant l’aube, une plongée dans une tradition qui mêle religion et politique locale. Nous avions passée la soirée de la […]
Read More
Une sélection de mes photos urbaines a été choisie par un cabinet d’avocat aixois pour la décoration de ses locaux. Voila des photos promises à une nouvelle vie, sorties de l’ordi : grande joie du photographe !
Read More